Archives mensuelles : janvier 2013

Vague #1

« Mon nom est Pierre Kirilinov et je sais que je n’existe pas. Nous somme le 30 janvier 1896 et j’ai eu ce soir la confirmation d’une intuition que je portais avec moi depuis trop longtemps. S’il me faut écrire maintenant … Lire la suite

Publié dans Projet, Prose | 1 commentaire

La psalmodie des magiciens – scénario original de Martin Tamarre {extrait}

[…] Aphansis d’Orimarchie : « Dieu des doigts et des blessures d’ongles ! Lieu des lois et des brisures d’ombes ! Blond émoi drozophaïque ! Bleu viennois et césures phalliques ! Phasmes d’effroi et cieux de briques ! Chronophagique lieur de soi… » Organis d’Apoplexie : Qu’avez-vous dit, juste … Lire la suite

Publié dans Délirium | Laisser un commentaire

Insomnie #1

La pièce est lourde. La ville, autour d’elle, tend entre deux rives des câbles de lumière, et la nuit, toute entière, pose sur les quais une nuque froide et sans vie. Le silence se complait et s’étend, de proche en … Lire la suite

Publié dans Prose | Laisser un commentaire

Criquité et radité – pour une criquité critique de la rade {polémique de la fin de la terre}

L’influence grandissante du courant raditaire dans les différents domaines de l’intelligentsia française, nous pousse aujourd’hui à lever le voile sur l’infamie d’une telle position et sur le présupposé dangereux sur laquelle elle repose. Nous avons conscience de la résonance qu’aura … Lire la suite

Publié dans Délirium | Tagué , , | Laisser un commentaire

Le vertige des cendres

L’image ; champ de force instable et impatient, s’éteint dans la poussière et laisse derrière elle un espace insaisissable et mystérieux – lieux d’empreintes et de fantômes – où rien ne témoigne plus de rien. Toujours ruineuse ; toujours en … Lire la suite

Publié dans Article | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Fragments #1

(…) et tout alors se vivrait dans cette révolution cachée du secret des ombres. C’était cela, pensait-il, le mystère de sa présence en ces lieux. Lui, là, dans cette ville désertée par le vent et la grâce, pouvait rire, respirer, … Lire la suite

Publié dans Prose | Laisser un commentaire

Carnet #1 – Hervé Hément

« Voile incréé des étoiles prochaines, gaze déchirée où partout tu me laisses, là, dans les terres où rien jamais d’autre que moi se dresse, il n’est rien d’autre que toi. Partout, les machines mortes d’hier, enterrées presque dans les terres … Lire la suite

Publié dans Prose | Laisser un commentaire