Les mensonges #2

20161020_141650 (2)

 

où voulions-nous vivre quand nous étions heureux ?

 

dans la lumière, si profondément

une pièce pour tout pardonner cerclée de portes aussi lucides

que nous

 

il faut si peu de temps pour s’aimer trop

si peu de temps qu’on veut vivre partout

d’un coup d’un seul et brusquement

 

où voulions-nous vivre ?

 

nous avions une résidence d’hiver sous les

lampadaires de l’avenue d’Amour

et nous nous embrassions souvent

même toujours

pour nous dire que nous nous aimions

 

parfois las nous quittions nos appartements

pour le fleuve et c’était heureux

nos corps au fond de l’eau

des algues dans les yeux

vivaient éternellement

Publicités
Cet article a été publié dans Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s