Archives mensuelles : juin 2017

Insomnie #19

maintenant est le parjure de la grande nuit papillons noirs lunes brisant leurs têtes aux fenêtres des villes   maintenant est la tristesse des gardeurs de nuage l’enclos ouvert sous les champs bleu de juin le blé coupé qui fait … Lire la suite

Publié dans Poésie | Laisser un commentaire

Insomnie #18

en bas de l’ancienne rue – face à la mer, contre les grues -, sous ta peau réelle d’océan, se trouve beaucoup de mots souterrains que nous aurions à nous dire ; et je suis – saboteur de rade – à … Lire la suite

Publié dans Poésie | Laisser un commentaire

Insomnie #17 – L’ouragan

madame j’ai reçu votre tempête et je l’aime je l’ai regardée longtemps la nuit et j’y ai vu les monts pluvieux d’Oural de montagnes lointaines innommées comme le sont les montagnes l’ouvrant j’ai pleuré d’amour pour l’orage une grande nuit … Lire la suite

Publié dans Délirium, Poésie | Laisser un commentaire

Insomnie #16 – La chambre #2

  mille fois la pluie et le ventre les murs grêlés d’ombres voisines lumière aux dents brisées du vent pour les îles amoureuses que nous laissions de côté   l’été lancé sur les fenêtres la pièce ouverte aux histoires anciennes … Lire la suite

Publié dans Poésie | Laisser un commentaire

Insomnie #15 – La chambre

maintenant je vais dormir   habité par une rue où j’ai couru cent fois derrière ma tête un panthéon ouvrira l’œil clos avant toi soleil rouge qu’il faudrait faire naître à la place de tes rêves   toute une nuit … Lire la suite

Publié dans Poésie | Laisser un commentaire

Les Arpenteurs – Kafka et Cage {3}

Fragment #3   Cage et K. invitent à une philosophie de l’échec et du déplacement ; Si l’arpenteur est celui qui mesure, celui qui distingue, détermine le territoire, le fait advenir au monde, K. et Cage sont des explorateurs en échec, … Lire la suite

Publié dans Projet | Laisser un commentaire

Les Arpenteurs – Kafka et Cage {1 et 2}

  Fragment #1   Longtemps avant aujourd’hui je voulais dire quelque chose de John Cage et puis j’ai cessé de vouloir ; plus longtemps encore, j’ai cru que son silence était le mien, que je l’avais connu, qu’il m’était intime comme … Lire la suite

Publié dans Projet | Laisser un commentaire