La dette II

20180111_235258 (2)

Reposer son visage avec l’espérance
D’avoir été aimé, cela ne suffit pas.
Il faut vivre. L’âge d’homme commence
Quand l’on commence à compter.
Mais la joie n’est plus alors
Qu’un crédit que l’on doit rembourser
Et l’on craint de devoir rendre
Ce qui nous a été cédé
Sans raison, autrefois.
Nous ne connaissons ni les intérêts
Ni l’origine de notre dette ;
Nos créanciers n’ont aucun nom
Mais ils nous hantent.
Et il faut vivre avec.

Publicités
Cet article a été publié dans Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s