Siam

20180305_161416 (3)

toutes les choses portent en elles
le pouvoir d’être vue pour la première fois

j’ai vu Siam ainsi ce soir :
tous mes souvenirs ont été enlevées des fenêtres
mes cinq ans mes douze ans mes vingt ans
reposaient dans la rue
j’ai regardé les façades comme si
elles n’étaient plus rien de connu

et j’ai tout aimé d’un coup, comme on a peur
l’horreur est si proche de la grâce
l’effroi a le goût des peaux nues

Publicités
Cet article a été publié dans Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s