2. Carnet de prison – L’est

Ne t’inquiète pas pour les règles : elles ne sont ni nécessaires ni cruciales. Comme je te l’ai dit : ici, tout se règle aux couteaux.

Ce qui est grave : je ne peux pas regarder ailleurs que vers l’est. La lucarne de notre cellule (nous sommes deux) est définitivement tournée vers le soleil levant et personne ne s’en inquiète (toi pas plus que les autres).

Puisque je ne vois plus que l’est, l’est est en moi une pierre qui ne bougera plus. Puisque tu es libre, tu ne sais pas que la Raison se perd sans les points cardinaux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s