Le massacre – vingt-et-unième lettre.

Ne commence pas à me pousser avec des étymologies.

Bien sûr que je sais que massacrer signifie « frapper à coup de massue ». Bien sûr que je sais que c’est ainsi que se passe l’exécution des bêtes. Pour nous aussi le front est une cible, n’est-ce pas ?

Tes jeux psychanalytiques ne sont d’aucun intérêt et, pour tout te dire, en lisant ton jeu de mot (« masse à créer »), j’ai pleuré pour la première fois depuis que je suis ici. Se rendre compte que, d’un bord à l’autre, c’est la vanité qui gagne, c’est douloureux.

Notre croyance est autre. Nous nous pensons, si tu veux, du côté VIDE du sablier et espérons qu’une certaine pression ATMOSPHERIQUE du dehors pousse, dans notre intérieur, tout ce qui nous manque ici. Cet espoir est le SEUL qui nous retient de nous pendre tous d’un coup. Il est régulier que l’un d’entre-nous, revenant du parloir, se laisse faire par la corde pour l’unique raison qu’il a fait le constat terrifiant QU’AU DEHORS AUSSI C’EST LE VIDE.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s